"L’homme n’est plus jamais montré au lointain : tout apparaît toujours dans ce martelage et cette saturation du gros plan, du plein feu. Suréclairé et de plus en plus près : pour que l’on puisse toucher l’Homme, le prouver. Alors qu’il est intouchable et incompréhensible parce qu’il n’est personne et parce qu’il est personne. Il est l’animal qui s’échappe, la bête qui se sauve."
– Valère Novarina, L’Envers de l’esprit, 2009
"Nous avons, aujourd’hui plus que jamais, à nous en prendre à la figure humaine, à la désidéaliser, la désidoliser, faire chuter son socle, briser son visage, la répandre en morceaux. Le théâtre peut tout nier, renverser haut et bas, inverser tout ce qui latéralise et léhargise. Il doit y avoir dans le livre et sur les planches un feu joyeux"
– Valère Novarina, L’Envers de l’esprit, 2009
"La connaissance est dans la nostalgie.
Qui ne s’est pas perdu ne possède pas."
– Pier Paolo Pasolini, Poésie avec littérature, 1951-1952
"Il faut brûler pour arriver
Consumés au dernier feu."
– Pier Paolo Pasolini, Poésie avec littérature, 1951-1952
rudygodinez:

Gregor Schneider, Total Isolation, Dead Space, (1989-1991)
"Whether I am insulating myself from the world, or whether it’s a breakthrough—I don’t really know.”
-Gregor Schneider

rudygodinez:

Gregor Schneider, Total Isolation, Dead Space, (1989-1991)

"Whether I am insulating myself from the world, or whether it’s a breakthrough—I don’t really know.”

-Gregor Schneider

(via bizarredisco)